Fête des Amériques


Avec la Fête des Amériques, l’Institut Pluridisciplinaire pour les Études sur les Amériques à Toulouse (IPEAT) invite étudiant.e.s, personnels et grand public à découvrir les cultures et les recherches en cours sur ce vaste continent si proche de Toulouse. Pendant une semaine, les Amériques de la Baie d’Hudson à la Terre Feu seront donc à l’honneur sur notre campus et dans plusieurs lieux de la ville. Des événements très variés satisferont les envies et les goûts de chacun.e : tables rondes, concerts, conférences, projections, présentations de livres, exposition photos…

Autour des chercheur.se.s, des étudiant.e.s de l’UT2J et de nos quatre invité.e.s (Larissa Bombardi, géographe, Denis Merklen, sociologue et directeur de l’IHEAL, Marcel Quillévéré, producteur à France Musique et Pablo Stefanoni, journaliste et historien), il sera non seulement question de se réjouir et de célébrer la musique, le cinéma et la littérature des Amériques, mais aussi de témoigner des maux qui minent un continent placé au cœur de la mondialisation.

Les activités se dérouleront principalement au Tiers-Lieu, dans le bâtiment Olympe de Gouges, qui sera le centre de la fête du 11 au 13 mars. Vous trouverez aussi la fête dans les centres de documentation du campus du Mirail, sous la canopée, à la Maison de la Recherche ou encore au restaurant universitaire.

Une fête ne se fait jamais seul et nous pouvons compter sur nos partenaires : le festival Cinélatino, la librairie Ombres Blanches, l’ENSAV et l’institut Cervantes qui nous accueillent pour poursuivre les festivités en ville.

TELECHARGER LE PROGRAMME


 

PROGRAMME DE LA FÊTE DES AMERIQUES

Lundi 11 mars :
 
  • 10 h-11 h 30, Tiers-Lieu, Table ronde « Les voix de la marge : dialogue entre les Amériques », organisée par Marie-Pierre Baduel (civilisation, CAS) et Eva Gourdoux (littérature, CAS), avec Carline Encarnacion (littérature, CAS), Laura Martin (civilisation, CAS), Franck Gaudichaud (historien, FRAMESPA), Aurélie Guillain (littérature, CAS), Michèle Soriano (culture, littérature et cinéma, CEIIBA), Eloïse Gransagne (littérature, CRLA-Archivos/MSH-T de Toulouse), Emanuele de Maupeou (histoire et civilisation, FRAMESPA)
Cette table ronde se propose de faire dialoguer des spécialistes d’Amérique du Nord, d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud autour des notions de marge et de voix. Il s’agira de voir comment les minorités mises à la marge de la société en raison de leur ethnicité, genre, classe sociale, affiliation(s) politique(s) ou particularité(s) physique(s) peuvent se faire entendre, de manière littérale (histoire orale, discours et actions politiques) et/ou métaphorique (dans le domaine narratologique, dans les arts ou les témoignages écrits).
 
  • 12h00-14h00, sous la Canopée, Point d’information sur les mobilités étudiantes en Amérique latine, organisé par Carloz Paz Herrera (Service des Relations Internationales, UT2J)
 
  • 13 h-14 h 00, Tiers-Lieu, Jeu ! « Qui est-ce ? » spécial Panthéon aztèque, animé par Fiona Pugliese (historienne, CEIIBA)
Choisissez un dieu et décrivez les attributs qui le caractérisent pour faire deviner votre choix à votre partenaire ! Vous découvrirez non seulement les nombreux dieux aztèques mais vous serez également mis au défi d’arriver à prononcer leur nom. Alors, qui choisirez-vous ? Chalchiuhtlicue, Huitzilopochtli ou Quetzalcoatl ?
 
  • 14 h-16 h 00, Tiers-Lieu, « Créativité en courts », Projection de courts métrages et débat avec Felipe Vargas (ENSAV), Manuel Sabiato-Morales (ENSAV), Jason Girard (réalisateur), programmation et animation de Julie Icart (étudiante M2 ESCAm)
« Créativité en courts » est une collection de courts-métrages explorant les processus de création à travers l’animation, l’expérimental, le docu-fiction dans des registres à la fois légers et plus sombres. Chaque court-métrage offre une fenêtre unique sur le processus créatif, fusionnant l’art et le cinéma dans une expérience immersive et inspirante. La projection sera suivie d’une discussion autour des processus de créations cinématographiques avec Felipe Vargas, doctorant à l’ENSAV, Manuel Siabato, maître de conférences à l’ENSAV, et le réalisateur Jason Girard.
 
  • 17 h 30, Ombres Blanches (3, rue Mirepoix), présentation du livre Pesticides. Un colonialisme chimique(Anacaona, 2024) de Larissa Bombardi avec la participation d’Héloïse Prévost (sociologue, CERTOP)
Larissa Bombardi est une géographe brésilienne spécialiste des pesticides. Ses travaux documentent très finement les pollutions massives et les atteintes à la santé publique causées par l’agrobusiness brésilien. Ce nouveau colonialisme chimique ne fait que rejouer les tragédies humaines et environnementales que les peuples d’Amérique latine vivent depuis plus de 9 cinq siècles. L’Union européenne est en effet doublement impliquée : l’Europe produit et exporte ces substances toxiques (dont certaines sont interdites sur son territoire) et elle importe les produits agricoles brésiliens.

 
Mardi 12 mars :
 
  • 10 h 30-12 h 00, Maison de la recherche (salle F422/423), Table ronde « Actualité de la recherche toulousaine sur les Amériques », discutant : Denis Merklen (sociologue, dir. de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine), animé par Franck Gaudichaud et Guillaume Gaudin
Benjamin Balloy (anthropologue, FRAMESPA), projet Interfaces (Interfaces, seuils, espaces de présence et formes d’interaction en Amérique du Nord xviie-xixe siècles)
Martine Guibert (géographe, LISST), projet ECOS-Uruguay U20H02 TERRAS – Tierras Agrícolas en Uruguay y Francia: ¿Qué políticas públicas frente a la concentración y la extranjerización?
Marie-Agnès Palaisi (spécialiste de littérature, CEIIBA), projet L(’)iLLE (Littératures Lesbiennes en Langue Espagnole)
Michael Stambolis-Ruhstorfer (sociologue, CAS), projet La vérité brûle : le pouvoir des experts en période d’incertitude

 
  • 12h00-14h00, sous la Canopée, Point d’information sur les mobilités étudiantes en Amérique latine, organisé par Carloz Paz Herrera (Service des Relations Internationales, UT2J)
 
  • 13 h- 14h Tiers-Lieu, Chorale des personnels UT2J, direction François Terrieux et Chorale des Étudiants de Toulouse (ChoET), « MisaTango » (extraits) de Martin Palmeri
La chorale des personnels UT2J présentera une sélection de chants d’Amérique latine en espagnol, en portugais, et en créole, originaires des plages brésiliennes jusqu’aux campagnes mexicaines. Les choristes de la ChoET partageront des extraits de l’œuvre magistrale de l’Argentin Martin Palmeri, « MisaTango », une réinterprétation de la messe traditionnelle qui mêle le tango et le jazz.
 
  • 13 h-14 h, CRL, Cercle de lecture « Migrations et mobilités en Amérique latine »
Le Cercle de lecture présente différents textes littéraires et poétiques sur les migrations en Amérique latine. Plusieurs étudiant.e.s proposeront leur créations personnelles, à partir de leurs propres mobilités entre le continent sud-américain et la France. D’autres œuvres d’auteur.ice. s reconnu.e.s, telle que la poétesse Gloria Anzaldúa, seront lues. Cette lecture collective, en compagnie de l’enseignante-chercheuse en poésie Modesta Suárez, sera suivie d’un moment d’échanges et de discussions.
 
  • 16 h 30-18 h 00, Tiers-Lieu, Conférence « Comment l’Argentine est tombée dans les bras de Javier Milei ? Quelques réflexions sur les évolutions récentes de la société, l’État et la démocratie », Denis Merklen, sociologue, dir. de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine (IHEAL)
Denis Merklen décrypte pour nous le phénomène Milei. Au-delà des multiples excès du personnage, ce qui intéresse le sociologue c’est pourquoi les Argentins ont massivement voté pour lui. Où en est la société argentine pour en arriver là ? Son sort est-il si différent d’autres démocraties d’Amérique et d’Europe ?
 
  • 19 h, ENSAV, Projection du documentaire Samuel et la lumière (Girnys Vinícius Brésil) présenté par Philippe Aussel, producteur film (Le Lokal prod) et président de l’APIFA. Projection suivie d’un débat animé par Benjamin Buclet (responsable du parcours IPAL/IPEAT)
C’est à Ponta Negra, une petite bourgade sur la côte brésilienne de Paraty, qu’habitent Samuel, un enfant de 5 ans, et sa famille. Il passe ses journées dans un cadre idyllique, au rythme de la nature, et grandit apparemment en s’épanouissant. Cependant, au fil des années émerge une réalité plus complexe avec des contradictions entre modernité et tradition, nature et technologie. Lorsque l’électricité et le tourisme débarquent dans le village, le monde idéal des habitants du village commence à disparaître.

 
Mercredi 13 mars :
 
  • 10 h-12 h 00, Tiers-Lieu, Projection du documentaire Pesticides : l’hypocrisie européenne (Stenka Quillet, 2022, 1 h 30) suivie d’un débat avec Larissa Bombardi et Benjamin Buclet (responsable du parcours IPAL/IPEAT)
Eldorado pour les agro-industries chimiques, le Brésil est complaisamment alimenté en pesticides par une Europe qui se débarrasse de ses produits interdits. Un cynisme aux conséquences désastreuses pour la santé, épinglé par une enquête accablante.
CROUS, Menu spécial « Amériques » au Restaurant Universitaire
Ceviche de julienne du Yucatán, Seco de pollo de jengibre » et Chaja
 
  • 12 h 50-13 h 50, Amphi C, Grande Conférence de Larissa Bombardi, « Pesticides : un colonialisme chimique – Relations entre l’Europe et l’Amérique latine »
La géographe brésilienne revient avec cette conférence sur l’injustice mortifère des échanges agricoles entre les deux rives de l’Atlantique : l’Europe produit et exporte des substances toxiques (dont certaines sont interdites sur son territoire) et elle importe les produits agricoles brésiliens…
 
  • 14 h 30-16 h, Tiers-Lieu, Table ronde « Musique dans les Amériques » avec Marcel Quillévéré (journaliste, France Musique), Sébastien Rozeaux (historien, Framespa), Anouk Bottero (littérature anglophone, CAS)
Un tour d’horizon des musiques populaires des Amériques de la comédie musicale à la rumba en passant par le jazz et la samba. L’histoire des migrations (trop souvent forcées) permettra de naviguer dans une histoire complexe, mais si vivante des influences multiples des sonorités américaines. Par-delà les frontières entre cultures savantes et populaires, entre le laïc et le religieux, entre la musique commerciale et celle des rues, la dimension syncrétique de ces rythmes et genres musicaux sera au cœur du débat.
 
  • 19 h-22 h 00, Ombres Blanches (entrée par le 5 rue des Gestes), présentation du livre Cuba : Une histoire de l’île par sa musique et sa littérature de Marcel Quillévéré (journaliste, France Musique) avec la participation de Sébastien Rozeaux (historien, Framespa), suivie d’un concert de musiques latines avec le duo « On y va »
Cuba a longtemps été au carrefour du monde : un point de rencontre privilégié entre l’Europe et les Amériques. Avec son beau livre très graphique, Marcel Quillévéré raconte l’histoire extraordinaire de cette île au cœur des Caraïbes sous l’angle inédit de la musique et de la littérature. Après la rencontre, le duo de musiques On Y Va nous régalera de musiques latines de tous les styles, du tango au samba brésilien en passant par les rythmes andins, la cumbia et la salsa…

 
Jeudi 14 mars :
 
  • 12 h 00-14 h 00, Foyer du Gai Savoir, scène ouverte Musiques d’Amériques
Cette scène, ouverte à tous.te.s, invite les musicien.ne.s et celleux qui les écoutent à se rejoindre au bâtiment du Gai Savoir à l’UT2J pour partager de la musique des Amériques. Musiques latino, caribéenne, créole, carioca, blues, folk… Selon les spécialités de chacun, vos sonorités nous feront redécouvrir ce vaste continent… À vos instruments !
 
  • 18 h 30-20 h 30, Institut Cervantes, Table ronde, La rébellion est-elle passée à droite ? Un regard critique sur des forces politiques émergentes dans les Amériques
Avec Pablo Stefanoni (journaliste et historien). Organisée par les étudiant.e.s du M1, IPEAT, Franck Gaudichaud et Sonia Rose.

 
Vendredi 15 mars :

Ouverture du festival Cinélatino
  • 20h30 American Cosmograph, Mis hermanos (Claudia Huaiquimilla, Chi, 1h25 )
  • 20h45 Cinémathèque Salle 1, Cronos (Guillermo del Toro, Mex, 1h32)
  • 21h00 ABC, El profesor (Benjamín Naishtat - María Alché, Arg , 1h50 )
 
Samedi 16 mars :
 
  • 15 h, médiathèque José Cabanis, Projection Samuel et la lumière (Girnys Vinícius, Brésil), suivie d’un débat animé par Sébastien Rozeaux (historien, Framespa/Atécopol)