Julia Trellu, M2 IPAL, promo 2020-2021

Publié le 19 mai 2021 Mis à jour le 21 mai 2021
le 19 mai 2021
julia trellu
julia trellu

Double diplôme et ouverture sur le monde de la recherche

L’IPEAT : un institut et une formation pluridisciplinaire

C’est au cours de ma dernière année de licence LLCE espagnol à l’Université Toulouse Jean Jaurès que j’ai connu l’IPEAT. Ce qui m’a attirée dans cet institut, c’est avant tout le fait qu’il propose une formation de Master pluridisciplinaire axée sur les Amériques.

En première année de Master, les enseignements nous permettent de nous familiariser peu à peu avec le milieu de la recherche, notamment à travers l’organisation d’un séminaire en groupe, de nombreux travaux écrits et oraux et du mémoire de première année. La Chaire Amérique latine est également un moment important et enrichissant, favorisant les échanges avec des professeurs venus d’Amérique latine. Bien qu’étant plus orientés vers l’Amérique latine, certains enseignements en M1 abordent aussi des problématiques spécifiques à l’Amérique du Nord. La diversité de l’équipe enseignante et des disciplines m’a permis de me spécialiser sur les études de genre, travail et migrations.

Double diplôme et ouverture sur le monde de la recherche

Le double diplôme mis en place par l’IPEAT et le IELAT de l’Université d’Alcalá (Madrid) – berceau de Miguel de Cervantes – m’a permis de bénéficier d’une expérience universitaire à l’étranger et d’obtenir un double diplôme de Master. C’est un réel un atout pour mon projet professionnel ainsi que pour ma poursuite d’étude. Une fois acceptée dans ce double cursus, j’ai été accompagnée par la responsable des relations internationales de l’IPEAT et par le service des relations internationales de l’Université Jean Jaurès. Ensemble, ils m’ont apporté une aide pour le montage de mon dossier et m’ont permis d’avoir toutes les informations nécessaires quant aux bourses pour l’étranger (Bourse AMI, Bourse Erasmus +, Bourse de la Région Occitanie…).

J’ai été accueillie au IELAT par le directeur de l’institut, et par la coordinatrice du Master, qui ont été très chaleureux. J’ai tout de suite été intégrée dans le Master América Latina y la Unión Europea : una cooperación estratégica, au sein d’une petite promotion d’étudiants venus des quatre coins du monde ; tout comme l’équipe pédagogique. L’approche et les enseignements sont différents de l’offre de cours proposée par l’IPEAT (cours sur le Brésil, l’Amérique Centrale, les pays andins…) et m’ont permis de couvrir de larges champs d’études. C’est une expérience qui m’a amenée à me confronter à deux styles d’enseignements universitaires, à développer une ouverture d’esprit et à renforcer ma vision critique sur l’Amérique latine notamment à travers les nombreux séminaires internationaux, les articles et podcasts mis en ligne régulièrement. La vie à Alcalá est agréable et la proximité de Madrid permet de découvrir la capitale et son patrimoine. Toutes les conditions sont réunies pour réussir un séjour enrichissant sur tous les plans (universitaire, social et culturel).

L’aboutissement de ce Master 2 en double diplôme a lieu au moment de la soutenance du mémoire, devant un jury composé d’enseignants de Toulouse et d’Alcalá. Suivi à la fois par un directeur de mémoire à l’IPEAT et par un tuteur du IELAT, le mémoire est le projet le plus stimulant de cette année. Au-delà d’être un enrichissement immédiat avec l’obtention d’un double diplôme de Master, cette expérience permet également de se projeter dans une poursuite en doctorat et d’envisager notamment la cotutelle.

M2 IPAL et poursuite d’études

À la fin de mon double diplôme avec l’IPEAT et le IELAT, je souhaitais compléter ma formation. C’est donc en poursuivant avec le M2 IPAL cette année que j’ai pu acquérir et développer des compétences différentes et davantage ancrées dans le monde professionnel, associatif et entrepreneurial. Avec cette nouvelle deuxième année, différente du M2 ESCAm, les enseignements professionnels et de recherche ont été complémentaires et me permettront d’obtenir une formation complète, toujours avec cet ancrage latino-américain.

Forte de bientôt trois années d’enseignements à l’IPEAT, mon orientation pour l’année prochaine se porte finalement vers la recherche, avec l’objectif de poursuivre en doctorat et de mettre en place une cotutelle avec le IELAT de l’Université d’Alcalá.